Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2019

Eclipse de lune

Navacelles le 21 janvier 2019 ... 5h!

Eveillée depuis un moment déjà, je me lève pour me préparer une boisson chaude. Puis, avant de me recoucher,  je vais chercher une bûche pour relancer le poêle, et regarde la nuit au-dehors -C'est la pleine lune ou presque, elle est toujours belle à voir dans nos montagnes. C'est une lune faussement gibbeuse qui m'apparaît, à demi cachée par un nuage. Et je m'étonne que le nuage la dissimulant à moitié ne se déplace pas pour la découvrir ou la recouvrir entièrement. Il est 5h06, mon esprit est un peu au ralenti. Mais brusquement tout me revient : 5h du matin, la nuit du 20 au 21 janvier, c'est l'éclipse de lune annoncée !

Le thermomètre affiche 4°, il ne fait pas chaud à cette heure-là ! Mais téméraire je prends mes jumelles pour observer plus longuement le spectacle. Le croissant de lune s'amincit peu à peu et la surface restée dans l'ombre se teinte d'ocre rouge. Une belle étoile filante raye le ciel à l'ouest et disparaît derrière la montagne. Je regarde l'avancée progressive de l'ombre portée de la terre sur la lune... Bientôt ne reste qu'une lueur blanche sur le bord droit du disque lunaire qui apparaît alors rougeâtre. Tout autour, les lampions du ciel assombri se sont rallumés !

J'éprouve, en ce moment, la beauté du spectacle et celle des lieux. L'austérité aussi de cette nature si minérale à Navacelles. La joie d'être témoin. L'envie de partage.

Se superpose alors dans mon esprit des images de ces mêmes lieux à la saison touristique. Afflux de voitures et d'humains pressés. Où est l'essentiel ? La terre sera-t-elle affectée par les folies humaines ? Ou bien, avec toute la lenteur et la puissance des phénomènes cosmiques réparera-t-elle les blessures -si blessures il y a- et poursuivra-t-elle sa route ? L'homme devra-t-il  céder sa place à plus évolué, mieux adapté que lui ?

Je n'attendrai pas le retour à la pleine lune et vais retrouver la chaleur de mon lit.

Extrait de "Journal nature 2019" de Joëlle Jourdan

13:00 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0)

10/11/2018

Automne

Les falaises -comme les Moaïs de l'île de Pâques- veillent.

Tout en bas le village est voilé de brume

Tout est silence. La nature et les êtres se préparent à l'hiver

 

Erables, tilleuls, peupliers, hêtres le long de la rivière

foisonnement de couleurs en pinceaux de lumière

 

Froissement de l'air à l'envol d'une perdrix.

Un vautour majestueux sort de la brume

et décrit un cercle presque parfait

juste au-dessus de moi

 

 

P1500664-rw.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Extrait de "Journal Nature 2018" de Joëlle Jourdan

11:39 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0)

26/08/2018

Lune gibbeuse

Grillons et sauterelles stridulent

Bienfaisante fraîcheur de la nuit en souffles délicats

Les ombres des buis s'étirent sur la roche plate

Lune gibbeuse. Au loin les cloches d'un troupeau.

 

Extrait de "Journal Nature 2018" de Joëlle Jourdan

14:01 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0)

07/06/2018

Orchidées

dans les prés et les chemins de Navacelles et du plateau du Larzac Méridional, dans l'ordre de leur apparition

P1460856-orchis pourpre-w.jpg

Orchis pourpre, Orchis purpurea

P1470002.JPG

Orchis singe, Orchis simia

P1470124.JPG

Orchis homme pendu, Aceras anthropophorum

P1470466.JPG

Platanthère à deux feuilles, Platanthera bifolia

P1470626.JPG

Loroglosse, Orchis bouc, Himantoglossom hirsinum

P1470546.JPG

Loroglosse

P1470362.JPG

Gazé, Aporia crataegi

P1470667.JPG

Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis

P1470590.JPG

orchis pyramidal

*

P1470380.JPG

Gazé

*

Extrait de "Journal Nature 2018" de Joëlle Jourdan

 

 

 

10:50 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0)

10/05/2018

A profusion

Les asphodèles ont envahi le paysage et dressent à perte de vue leurs épis chargés de fleurs blanches en étoiles !

P1460904-w.jpg

Les asphodèles qui échappent à la dent des herbivores forment de véritables prairies sur les terres pauvres. Elles ont une prédilection pour les terrains calcaires.

P1460890-w.jpg

Asphodelus cerasiferus, asphodèle cerise

fam Liliacées, ou xanthorrhoéacées

P1460893-w.jpg

Un asphodèle et sa grappe de fleurs à 6 tépales blancs et 6 étamines orangées

P1460920-w.jpg

 L'espèce est classée et protégée sur la France entière,

P1460946-w.jpg

et malgré son abondance par endroits, comme ici sur la causse du Larzac méridional, sa cueillette est strictement interdite.

P1460941-w.jpg

Extrait de "Journal nature 2018" de Joëlle Jourdan

11:45 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0)